DEFENDONS NOTRE AVENIR le 19 Décembre 2017

Comme la CGT l’a précisé dans plusieurs tracts, 500 des 700 conventions collectives vont disparaitre très rapidement. Déjà, notre branche d’activité a disparu depuis janvier 2017. Le ministère du travail a prévu d’intégrer la restauration ferroviaire à la convention collective de la cafeteria avec rapidement, une remise en cause de nos acquis sociaux.

Nous ne pouvons accepter cet état de fait.

Depuis des mois, la CGT intervient auprès des ministères et dans les réunions sur la convention collective de la branche ferroviaire pour que le personnel de la restauration ferroviaire intègre celle-ci. A chaque fois, la CGT a demandé l’appui indispensable du personnel.

Qui peut croire que, seules des discutions en catimini dans les salons feutrés du ministère du travail et de la SNCF peuvent résoudre ce problème ?

Les déclarations en réunion ne servent à rien si les principaux concernés ne montrent pas leur implication.

N’oublions pas que pour la SNCF, l’application d’une CCN inférieure ferait baisser les subventions accordées au prestataire. Les employeurs de l’activité seraient également heureux d’employer des salariés au cout de ceux du MacDo.

Nous n’avons pas le choix, sans de fortes mobilisations régulières nous courrons tout droit à la catastrophe sociale.

Déjà, avec la loi El Khomri, la garantie de nos avantages acquis n’existe plus.

Il convient de rappeler une fois encore les conséquences de l’application de la CCN de la cafeteria en restauration ferroviaire.

Voici les points principaux qui pourraient disparaitre :

  • La grille d’ancienneté.
  • La gratification jubilaire.
  • Les indemnités de licenciement qui sont supérieure au code du travail.
  • La garantie de l’emploi en cas de longue maladie.
  • Les repos nuit.
  • La récupération des jours fériés travaillés ou non.
  • La 6ème semaine de congés payés (accord NRF).

La baisse :

  • Du complément maladie et accident de travail.
  • A terme, la baisse de nos taux de cotisations retraite complémentaire.

L’augmentation :

  • Du temps de travail qui est de 39h par semaine et de 1787h par an dans la CCN de cafeteria contre 35h et 1530h pour ceux avec l’accord NRF (1607h pour le Décret).

 

LA CGT VOUS APPELLE A LA GREVE

MARDI 19 DECEMBRE 2017

AVEC UN RASSEMBLEMENT DE 12H à 14H

A LA DEFENSE, DEVANT LA TOUR SEQUOIA

(Lieu de la réunion de la convention collective de la branche ferroviaire)

Points de rendez-vous parisiens avec départ à 11h :

Gare de Lyon, Montparnasse, Austerlitz, gare de l’Est

Voila le tract a diffuser:

grève du 19 décembre 2017

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *