ET LE PRIX DE L’HUMOUR PATRONAL EST ATTRIBUE A … BENOIT VIGNON

Vendredi 26 janvier 2018 s’est tenue la 3ème réunion de négociations annuelles où nous sommes sensés négocier les salaires et les conditions de travail.

Pour l’instant les résultats sont à l’image de Newrest, sans intérêt.

Sur les salaires

La direction nous propose en augmentation générale de salaire :

0.8 % pour les employés.     0.7 % pour les maitrises.      0.6 % pour les cadres.

En dehors du fait que Newrest écrase une nouvelle fois la hiérarchie des salaires, nous ne pouvons que constater la faiblesse de ces augmentations. Même le SMIC a pris 1.24% au 1er janvier 2018.

Pour faire passer la pilule, la direction met en avant le transfert des cotisations sociales vers la CSG qui augmentera nos salaires nets de 0.5% à compter de janvier puis la suppression de la cotisation chômage en principe en octobre, oubliant de nous dire comment celui-ci sera financé.

Monsieur Vignon s’était engagé à reverser les 0.2% prévus en octobre et rétroactif à janvier, si les engagements contractuels de Newrest étaient atteints.

Les objectifs n’ayant pas été atteints, les 0.2% qui devaient donc nous revenir en 2018, sont désormais destinés à augmenter la somme consacrée aux concours. Rappelons à notre aimable direction que les salariés viennent au travail pour gagner leur vie et non pas pour espérer des hypothétiques « cadeaux » qui ne sont pas du salaire et sur lesquels il n’y a pas de cotisations sociales, donc ne rentre pas dans le calcul des congés, la maladie et la retraite. Par contre ils ne coutent pas cher à l’entreprise.

Pour résumer, on va continuer à tirer la langue chaque fin de mois mais l’un de nous pourra éventuellement gagner un Ipad ou passer une soirée avec son équipe.

Cette année, du fait de la provision mise de côté par Newrest pour le procès qui l’oppose à Daily Monop, la participation aux fruits de l’expansion ne devrait être que de 170 Euros. Comme quoi, il vaut toujours mieux un bon salaire qu’une participation aléatoire.

Sur les conditions de travail

Alors là, ils font forts ! Ecoutez bien braves gens, les paroles de votre patron.

IL y a un fort taux d’absentéisme dans notre société (10% en 2017 contre 9% en 2016).

Cela est dû à la pénibilité des plannings.

La raison de la pénibilité des plannings vient du nombre de repos trop important qui complique le montage de ceux-ci et fait que les salariés ne passent pas assez d’heures derrière le bar.

A cet effet, un groupe de travail va être mis en place afin d’étudier les possibilités de remédier à ce problème. Groupe de travail, qui comme l’espère la direction aura la sagesse de proposer des dérogations au Décret et à l’accord NRF.

Comme un bonheur n’arrive jamais seul, un cabinet d’audit sera missionné par la direction pour faire le même travail.

Pourquoi ne pas simplement compiler les doléances du personnel remonté par leurs élus pour comprendre les raisons de l’absentéisme.

Sommes-nous malhonnêtes, faignants, voire même idiots.

Le reste des débats se passe de commentaires, tant l’esprit lowcoast touche aussi le cerveau de nos dirigeants.

La prochaine et en principe dernière réunion, est prévue le 21 février. Espérons que d’ici là, Newrest sera revenu à la raison.

Tract à Diffuser: NAO 2018 2ème réunion
Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *